AG 2017 de l’ACCB La Rosière

En colère et inquiets, les propriétaires mandatent Corinne Lepage pour sauver leur forêt.

L1

Après l’AG, les propriétaires des Cimes Blanches rassemblés au-dessus de leur résidence, devant la forêt qu’ils veulent sauver.

Avec le renouvellement des baux en partie réussi de la résidence de Tourisme avec CGH, cette AG 2017 de l’ACCB avait tout pour être tranquille. Et puis il y a eu ce coup de tonnerre avec la connaissance des projets de la mairie de Montvalezan désireuse d’urbaniser la zone forestière surplombant les Cimes Blanches. Un véritable coup de poignard pour la grande majorité des propriétaires membres de l’ACCB.

Car si la procédure administrative semble avoir été respectée par la mairie, tout a été fait dans l’obscurité. Le 16 août, lors de l’AG de l’ACCB, 136 des 144 adhérents de l’association étaient présents ou représentés. Tous ont manifesté leur colère et leur inquiétude. Et, à l’unanimité, ils ont décidé de faire appel à l’avocate Corinne Lepage, ancienne ministre de l’Environnement pour sauver leur forêt. Ils ont également décidé de s’associer à une pétition mise en ligne sur internet. Présent à l’AG, le maire de Montvalezan n’a pas apprécié les commentaires de l’assistance. Quelques heures plus tard il revenait cependant vers le président de l’ACCB, reconnaissait une erreur de communication dont il prenait une part de responsabilité et sollicitait un nouveau débat. Organisé 48 heures plus tard, cette réunion marquait une ouverture de la mairie, un engagement à préserver une grande partie des 17 000 m2 de forêt menacés, et le souhait de travailler avec notre association pour l’élaboration définitive du projet. Tout cela devra bien sûr être confirmé…Lire la suite

La vidéo de Jean-Pierre Bonnefon

image lecture vidéo

_____________________________________________________________________________

Renouvellement des baux aux Cimes Blanches

Confiance reconduite à CGH pour 9 ans

De droite à gauche, Yanick Davière, Jean-Claude Virfeu et Yves Rémy, rassemblés au siège de CGH, le 25 juillet, à Annecy-le-Vieux.

De droite à gauche, Yanick Davière, Jean-Claude Virfeu et Yves Rémy, rassemblés au siège de CGH, le 25 juillet, à Annecy-le-Vieux.

Après six mois de négociations intenses mais constructives, un accord a été trouvé entre l’Amicale des Copropriétaires des Cimes Blanches La Rosière et CGH, le gestionnaire de leur résidence dans la station du Col du Petit Saint-Bernard. Un accord scellé voilà quelques semaines déjà et finalisé le 25 juillet au siège de CGH à Annecy-le-Vieux, Jean-Claude VIRFEU, président de l’ACCB remettant à Yanick DAVIERE, président de Compagnie Générale Hôtelière et à Yves REMY, responsable, dans cette société, des relations avec les propriétaires, 117 des 132 baux commerciaux inhérents à cette copropriété. Deux autres propriétaires, en vacances, ont promis d’adresser le précieux document ces prochains jours, quatre n’ont pas donné signe de vie, quatre autres, quatre Britanniques, poursuivent les négociations avec leur avocat et cinq autre, enfin, ont décidé de sortir du système « Résidence de Tourisme » après avoir payé, comme la loi l’impose, une indemnité d’éviction à CGH.
L’occasion, également, lors de cette journée, d’évoquer avec Yanick DAVIERE la vie et les problèmes des Cimes Blanches. Un tour d’horizon complet, le président de CGH notant toutes nos remarques. D’un changement souhaité d’une vaisselle jugée trop fragile aux incivilités commises dans la piscine. De notre souhait de retrouver l’hiver prochain un surveillant de baignade, en passant par le nettoyage des appartements, la très mauvaise réception TV, l’hiver dernier, et les défaillances du réseau internet.
L’arrivée de la fibre optique à La Rosière apportera-t-elle une solution au problème ? « Nous l’avons déjà testé sur d’autres résidences et notre objectif est de l’installer, avec le concours des propriétaires, dans toutes nos résidences, explique le président de CGH. Vanessa PELLECUER, notre directrice d’exploitation travaille sur le sujet avec un expert que nous avons engagé. Ce sera une solution à nos problèmes actuels mais tout ne sera pas pour autant réglé car les fournisseurs sont incapables de vous garantir un débit. »
Autre proposition de Yanick DAVIERE, la construction d’une pataugeoire, pour les enfants, à la piscine des Cimes Blanches « Puisque nous repartons ensemble pour neuf nouvelles années, nous avons pensé investir dans un nouvel équipement : une pataugeoire, à la piscine. Cela résoudra peut-être en partie le problème de la présence de beaucoup de jeunes enfants dans les jacuzzis. Le souci est de trouver le bon emplacement pour l’installer. Sur une partie de l’actuel solarium ? Ou bien à la place de quelques douches ? Parlez-en entre vous et faites moi des propositions avant la fin de l’été ! »
Au terme de cet échange très courtois d’une bonne heure, lors duquel notre interlocuteur nous parla également des difficultés pour recruter durablement du personnel en stations de sports d’hiver, nous lui avons rappelé notre amour pour les Cimes Blanches notre volonté sans faille de préserver notre patrimoine et notre confiance, faite pour cela à sa société, sous réserve d’un respect mutuel.
Ce nouvel engagement pour 9 ans avec CGH, assorti d’un loyer et de charges identiques (1), de même que cette discussion, courtoise, franche et sans langue de bois, marquera, nous l’espérons tous, un renouveau dans nos relations, pour l’intérêt de notre belle résidence.

 

(1) En échange d’un document leur promettant une sortie de bail, dans 9 ans, sans indemnités d’évictions, quelque 35 propriétaires ont toutefois accepté une baisse de 20% de leur loyer.