Ouverture de la saison aux Cimes Blanches

De la neige, une équipe de choc et un certain optimisme

Déjà en ordre de marche l’équipe de Romain Jacob !

Déjà en ordre de marche l’équipe de Romain Jacob !

C’est la rentrée aux Cimes Blanches. Depuis le 15 décembre, l’équipe CGH dirigée par Romain Jacob est à pied d’œuvre. Une véritable fourmilière. Tout doit être prêt pour l’ouverture, ce vendredi 21 décembre.
Alors que les agents techniques s’affairent aux premiers déneigements avec une fraise surpuissante et toute neuve, l’équipe de ménage dirigée par Marie, une nouvelle gouvernante, procède à la mise en place des appartements. Compliqués car dans les chalets D, E, F et G, la société ADM installe de nouveaux canapés et rideaux mais tout sera prêt pour l’heure H !
Derrière le bureau d’accueil, Manon Fauchereau, responsable de l’hébergement, prépare les réceptionnistes alors qu’au SPA, la manager Mariama Sire-Diabate, déjà présente l’été dernier, forme sa petite équipe.
Pour le directeur de CGH La Rosière, la saison s’annonce bien en tout cas. « Les réservations sont bonnes et nous avons cette année une super équipe qui fera face ».
Côté technique on peut déjà mesurer d’intéressantes avancées. A l’initiative de Gérard, l’un des agents techniques, l’ouverture de certaines portes extérieures, souvent bloquées par la neige, a été inversée. Dans un certain nombre d’endroits, l’éclairage extérieur a été renforcé. Et les deux jacuzzis sont en ordre de marche à la piscine « Après avoir eu le feu vert de la direction, nous pensions pouvoir changer les moquettes dans les couloirs des chalets A, B et C. avant l’ouverture, poursuit Romain Jacob. Le prestataire retenu n’ayant pu réaliser les travaux avant l’ouverture nous a proposé de les faire durant les semaines creuses de janvier. Mais ç’aurait été trop compliqué et nous avons reporté le chantier au printemps. »
C’est une équipe d’une petite vingtaine de personnes qui assurera la bonne tenue des Cimes Blanches cet hiver. Et, bonne nouvelle, dans l’équipe, un surveillant de piscine. « Antoine qui possède un brevet de Maître nageur sauveteur occupe un poste de polyvalent, précise Romain Jacob. Il aura plusieurs missions dans la journée et, en fin d’après-midi, il surveillera la piscine aux heures de pointe. » Une présence sécuritaire qui évitera de surcroît certains débordements enregistrés ces dernières années.
Voilà pour la résidence mais sur les pistes, l’enneigement est optimal. Moins fort que l’an passé mais suffisant pour enregistrer l’ouverture de pratiquement toutes les pistes de l’Espace San Bernardo et bien sûr du nouveau domaine du Mont Valaisan que nous vous présentons ci-dessous.

CB 2CB 3

CB 4CB 5

 

 

 

 

CB 6

CB 7

_____________________________________________________________________________
Mont Valaisan : 865 mètres de dénivelé

et 20 minutes de bonheur dans un cadre somptueux

Une vue époustouflante sur la chaine du Mont-Blanc

Une vue époustouflante sur la chaine du Mont-Blanc

865 mètres de dénivelé du sommet du nouveau télésiège du Mont Valaisan au départ de celui des Moulins et 20 minutes de grand bonheur sur une piste magnifique tracée dans un cadre somptueux.
Au sommet, à 2 800 mètres d’altitude, cela vaut le coup de déchausser pour grimper sur le talus de neige avec une vue époustouflante sur la chaîne du Mont-Blanc. Ensuite, place à la glisse et à un autre spectacle. Devant vous, le Mont Pourri et, de gauche à droite, des sommets enneigés à perte de vue. Pour cette journée d’ouverture, la neige est excellente et douce. La piste très large, frôle un moment la crête, un virage à gauche puis un peu plus bas, une épingle à gauche qui vous ramène vers une combe immense où des centaines de skieurs , amateurs de « hors piste » se sont déjà exprimés. Très vite nous arrivons à l’arrivée du télésiège des Moulins. Changement de nom de la piste, la « 2 800 » faisant place à la « Combe ». Un peu plus pentue, avec plusieurs cassures assez techniques, elle serpente face au Mont Pourri. Et nous voilà très vite arrivé au carrefour permettant de rejoindre le départ des Moulins ou de rejoindre par la Galinette, les pistes du Fort et le télésiège du même nom. 20 minutes de plaisir et de dépaysement, ces pistes ne ressemblant à aucun autre parcours de La Rosière. Une plus value indéniable pour l’Espace San Bernardo qui possède désormais un nouveau point culminant. En France cette fois.

Plusieurs membres de l’ACCB, au sommet du Mont-Valaisan lors de l’ouverture du domaine le 15 décembre.

Plusieurs membres de l’ACCB, au sommet du Mont-Valaisan lors de l’ouverture du domaine le 15 décembre.

Côté sud, le Mont Pourri et d’autres sommets à perte de vue.

Côté sud, le Mont Pourri et d’autres sommets à perte de vue.

Egalement un paradis pour les skieurs « hors piste »

Egalement un paradis pour les skieurs « hors piste »

Plongée au départ de la « 2800 »...

Plongée au départ de la « 2800 »…

Sur la « Combe », avec au fond, le départ du télésiège des Moulins

Sur la « Combe », avec au fond, le départ du télésiège des Moulins

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_____________________________________________________________________________
A La Rosière :

Massacre et bulldozers…

Les bulldozers sont entrés en action sur la petite route du golf. A certains endroits, c’est une véritable autoroute qui a été tracée...

Les bulldozers sont entrés en action sur la petite route du golf. A certains endroits, c’est une véritable autoroute qui a été tracée…

Magnifiques les photos insérées sur les sites de la station de La Rosière, de l’Espace San Bernardo ! Les premières neiges, les nouveaux télésièges du Mont Valaizan… cela fait rêver. Mais il y a des images moins idylliques que l’on ne voit pas sur ces sites et qui désolent les amoureux de la montagne et de la station. En échange de la construction de ces télésièges, la commune s’est engagée à ouvrir de nouveaux lits. 1 500 selon la « Délégation de Service Public » passée entre le Domaine skiable et la mairie. En fait, compte tenu des projets en cours, il y en aura 3 000 d’ici quatre ou cinq ans si tous les programmes sont menés à bien. La Rosière qui en compte actuellement plus de 12 000 passera à plus de 15 000. Une croissance de 25% essentiellement concentrée au-dessus du quartier des Eucherts !

Voilà pourquoi l’ACCB La Rosière qui fédère 141 propriétaires de la Résidence des Cimes Blanches, mais également un certain nombre d’habitants de la station, contestent certains de ces projets…Lire la suite

A8A9